VEBC : Les ressources éducatives libres

VBC_COULEUR_smallmercredi 9 octobre, Toulouse

Événement organisé par l’ARDEP MP (Association régionale des documentalistes et professeurs documentalistes de l’enseignement privé de Midi-Pyrénées), dans le cadre de Villes en biens communs.

L’ARDEP MP a proposé à ses adhérents une après-midi pour penser les biens communs dans l’enseignement et plus particulièrement les ressources éducatives libres (REL), autour d’une intervantion de Bastien Guéry.

Bastien Guerry a présenté Wikipedia et les licences libres en donnant des clés pour comprendre et appréhender les controverses autour de ces ressources.
En 2012, lors d’une déclaration, l’UNESCO recommande à tous les États de favoriser la production de ressources pédagogiques libres.
Bastien Guerry s’appuie sur 2 arguments en faveur du développement de ces ressources :
• l’aspect pédagogique : la liberté d’apprendre en écrivant (c’est la culture qui se développe autour des outils et des contenus numériques qui importe)
• Walter Bender et l’argument de la « zone tampon » : quand il y a un problème, c’est le logiciel qui doit encaisser le « choc », non l’élève, autrement dit l’importance d’apprendre à ne pas craindre les problèmes techniques, et à en faire des occasions d’apprendre, par soi-même ou en contactant les personnes qui peuvent nous aider à résoudre ces problèmes.

Support de l’intervention

Après ce temps d’apport théorique, le barcamp commence. Ce format particulier bouscule nos habitudes de formation, nous met parfois dans une situation inattendue. Contrairement à un format traditionnel, ici c’est aux participants de faire ressortir des questionnements, des pistes d’actions. Rien de figé, tout est à construire.
Pour nous y aider, Bastien propose 4 étapes :

Consigne 1 : faire des listes de problèmes à partir de mini-scénarii
• Je suis un (enseignant, élève, directeur, personne ressource TICE, parent, etc.)
• Je veux (trouver des informations sur un sujet, co-écrire un article de blog, mettre à jour la charte numérique de mon établissement, etc.)
• Il faudrait que : [esquisses de pistes à creuser pour résoudre le problème, expressions de besoins.]
L’idée est ici de :
• faire émerger une série de questionnements autour des ressources.
• se replonger dans des situations réelles et comprendre comment les ressources numériques et collaboratives peuvent aider à trouver des solutions
C’est important de ne pas tout de suite s’auto-censurer avec des scénarii trop réalistes, puis, au fur et à mesure, de choisir les problèmes qui intéressent le plus le groupe (parce qu’ils sont importants et définis précisément.)
Par groupe, nous listons donc nos besoins sur un pad.
Consigne 2 : prendre les besoins d’un autre groupe et préciser le besoin du groupe « Je veux »
Consigne 3 : barrer ce qui n’apparaît pas comme prioritaire.
Consigne 4 : regarder les questionnements des autres groupes et évaluer leur « facilité »

En amont du barcamp, Bastien Guerry a préparé une Foire aux questions qui n’a pas été utilisée pendant le barcamp, mais qui pourra être alimentée plus tard, à partir des idées échangées sur le pad et dans le barcamp.

FAQ sur les ressources libres éducatives

Ce squelette sera enrichi au fur et à mesure. Nous serons tous invités à participer à la rédaction ou à le compléter.

Synthèse construite collectivement après le barcamp : que retenir ?
* Pourquoi un outil libre a du mal à se développer dans le système éducatif ? Plusieurs pistes :
– pas suffisamment de promotion
– habitudes prises avec des outils payants
– crainte de la part des enseignants d’être confrontés à un problème technique lié à l’outil et de ne pas trouver de solution y compris auprès de la communauté
– crainte de la remise en cause d’un modèle économique
– l’argument ergonomie (même si il reste présent) est de moins en moins avancé

* Libre et gratuit : que répondre ?
Amalgame entre libre et gratuit
La gratuité pèse sur certains modèles (UPP union des photographes pro)
Se demander à qui profite la gratuité (aux fournisseurs d’accès ? et aux plates-formes Youtube et Facebook ?)
Se demander à qui profite le libre : aux grosses entreprises et à tout le monde ?
On peut du coup disculper les libristes au sein de tout le monde

* Les ressources éducatives libres peuvent être considérées dans 5 dimensions :
Juridique (quelle est la définition juridique d’une REL et que peut-on légalement faire avec ?)
Technique (quels sont les moyens techniques dont nous disposons pour utiliser et contribuer aux REL ?)
Contenus (quels sont les contenus libres disponibles pour l’enseignement ?)
Pédagogique (les REL se prêtent-elles à tout type d’usage pédagogique ?)
Communautaire (pourquoi et comment construire des communautés autour des REL ?)

* Face à une question, une difficulté, la solution est à trouver collectivement ou par le biais d’une communauté (les collègues dans l’établissement, les collègues profs docs, les plates-formes et forums d’échanges, la rubrique contact d’un site….)

CR : Hélène, avec Bastien et Sandrine

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmailby feather

Une réflexion au sujet de « VEBC : Les ressources éducatives libres »

  1. Ping : Le Master Infocom participe à Villes en biens communs | Master Recherche Infocom de Paris Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *