Projets de recherche

L’axe « Biens communs numériques » a vocation à accueillir des projets de recherche variés, pouvant notamment porter sur les questions suivantes :

  • Théorie des biens communs (ressource, communauté, enclosure)
  • Étude des pratiques de partage des connaissances et des biens culturels
  • Méthodes, outils et normes d’accès et de circulation de l’information
  • Enjeux juridiques, économiques et politiques des biens communs
  • Politiques de biens communs (gouvernance, directives, dispositifs)
  • Espaces communs de savoir et de mémoire (institutions, programmes, plateformes)

Nous proposons également des projets correspondant à des réalisations pratiques. Ces sujets, dont certains peuvent donner lieu à différents projets personnalisés, bénéficieront de soutiens particuliers de la part de l’équipe pédagogique ou de ses partenaires (stages de recherche, mise à disposition d’infrastructures ou d’outils, etc.).

open

Tom Magliery CC BY-NC-SA

    • Éditorialisation et valorisation de données, ressources ou contenus ouverts (textes, vidéos, sons, photos, statistiques, graphisme…) :

– Choix d’une thématique, d’une collection, d’une aire géographique…
– Identification des ressources libres de droits
– Identification des publics et destinataires
– Conception d’un argumentaire
– Identification des partenaires (auteurs, détenteurs, prestataires)
– Conception d’un programme de valorisation
– Réalisation d’un prototype.

  • Construction de corpus et éditorialisation de ressources issues du Dépôt légal du Web à l’Ina.
  • Création d’espaces numériques dédiés au partage de mémoires : collecte, éditorialisation et diffusion de ressources mémorielles (images, documents, récits, témoignages…).
  • Analyse et enquête sur un commun (tiers-lieu, plateforme collaborative, projet territorial, smart city…)
Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmailby feather

2 réflexions au sujet de « Projets de recherche »

  1. Yannick

    Bonjour,
    Et si la première question à se poser était ‘qu’est-ce qui doit être considéré comme un bien commun’!
    Je pense que le numérique n’est que le reflet du physique.
    Ensuite on peut se poser la question du commun crée et du commun naturel.
    L’électricité est un bien commun crée alors que les archives sont des biens naturels. L’air est un bien commun naturel, la musique est un commun crée à partir du moment où elle est diffusée (donnée à entendre à un public large). Toutefois la musique a un statut particulier, comme la littérature, dans la mesure où le public peut se l’aproprier (intellectuellement parlant) autrement, c’est à dire voir autre chose que l’auteur a voulu.
    Amitiés

    Répondre
    1. Louise Merzeau Auteur de l’article

      La définition des biens communs fait partie du programme de nos cours. Nous nous limiterons dans nos travaux aux biens communs numériques, qui sont nécessairement des artefacts (ou à ce que le numérique fait aux biens communs), en excluant par conséquent l’eau, l’air, les semences… Les archives en revanche font bien sûr partie des champs que nous sommes susceptibles d’explorer. de manière générale, ce n’est pas tant en termes de contenus (musique, littérature, etc.) que nous envisagerons des catégorisations, mais plutôt en termes de dispositifs (systèmes ouverts, collaboratifs, en ligne, etc.).
      LM

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *