Archives de l’auteur : Louise Merzeau

A propos Louise Merzeau

Co-responsable de l'axe "Biens communs numériques" du Master

Les Communs d’abord ! un nouveau média pour les communs

Un nouveau site baptisé Les Communs d’abord !  vient d’être lancé.
Il a pour ambition de constituer « un média web indépendant ayant pour but de donner une visibilité aux multiples initiatives, publications et débats liés au mouvement des Communs. » L’idée de cette initiative est née lors d’une réunion organisée par l’association Vecam, en juin 2016 lors de laquelle, constat a été fait que si les Communs sont de plus en plus présent dans l’actualité, il n’existait pas encore de média spécifiquement dédié à cette question.

[lire la suite sur le blog de SavoirCOM1]

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmailby feather

Calendrier de l’Avent du Domaine Public de l’année 2017

Le mois de décembre rime depuis 2013 avec le Calendrier de l’Avent du domaine public pour le collectif SavoirsCom1. Il s’agit de découvrir une sélection des nouvelles œuvres qui entreront dans le domaine public au 1er janvier. Toujours le même principe : chaque jour du mois de décembre, retrouvez sur le site aventdudomainepublic.org un nouveau portrait grâce à des fiches préparées par les membres du collectif et, pour la première fois, par des contributeurs extérieurs.

[lire la suite]

 

Cette année, les étudiants du master ICEN ont pu contribuer à l’élaboration du Calendrier en participant à un atelier destiné à identifier les personnalités accédant au domaine public au 1er janvier 2017, organisé à la Bibliothèque Marguerite Duras à Paris.

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmailby feather

Calendrier de l’Avent du Domaine Public de l’année 2016

Pour la 4e année consécutive, le collectif Savoirscom1 en partenariat avec Romaine Lubrique ont proposent le calendrier de l’Avent du Domaine public.

Chaque jour du mois de décembre, sera révélé le nom d’une des 31 personnalités sélectionnées par le collectif parmi les écrivains, photographes, peintres, sculpteurs, musiciens… qui seront libérés du contrôle patrimonial des ayants droit au 1er janvier 2016.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmailby feather

Vers des plateformes réellement coopératives

Une synthèse passionnante d’Hubert Guillaud dans InternetActu sur l’économie des plateformes, avec plein de pistes pour mettre en œuvre de véritables politiques coopératives.

Extrait :

Si l’internet a répandu l’esprit du partage, il l’a pour l’instant trop peu étendu au partage de la propriété réelle des plateformes […]. L’enjeu n’est pas de croire que la technologie peut, à elle seule, démocratiser la société, mais de rassembler le mouvement coopératif et la culture technique pour qu’ils trouvent ensemble leurs points communs et leurs modalités d’action. Alors que les plateformes monopolistiques ont utilisé les zones grises de l’internet pour contourner le droit du travail, les plateformes de coopération réelles devraient, elles, permettre d’inventer l’avenir du travail selon leurs propres conditions. “Les entreprises coopératives exigent un autre type d’écosystème que celui qui alimente les monopoles d’aujourd’hui.”

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmailby feather

SO Data!

Conférence sur l’évolution des pratiques d’ouverture des données dans le domaine scientifique

14 Mars 2015, Institut des systèmes complexes
113 , rue Nationale  75013 Paris – M° Nationale (6) ou Olympiades (14)

Programme :

  • Science, données et communs : quel éthique ? Danièle Bourcier // Creative Commons
  • Your own neuroscience  Roberto Toro // Institut Pasteur
  • Le GBIF : contexte et enjeux d’un réseau d’accès ouvert aux données sur la biodiversité Sophie Pamerlon // GBIF
  • My personal experience with Nature Scientific Data Riccardo Gallotti // CEA Saclay
  • The Right To Read Is The Right To Mine: introducing the ContentMine liberating facts from the scientific literature Ross Mounce // Postdoc at the University of Bath
  • Open data et travail collaboratif pour les sciences sociales – pour et contre d’une expérience en cours  Maurizio Gribaudi // Centre de Recherches Historiques
  • Papersᵞ, Discussing board for scientific papers Sergey Kirgizov // Université de Bourgogne
  • Open Science et Open Data : un état des lieux des politiques nationales et européennes  Mark Asch // Université de Picardie  et Ministère de la recherche
  • Let’s talk about sex policies. Quelle politique publique pour l’ouverture des données scientifiques ? Rayna Stamboliyska and Pierre-Carl Langlais // OKF France and SavoirsCom1

Inscriptions (entrée libre et gratuite) )

Plus d’informations sur sodata.org

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmailby feather

Dossier sur les biens communs dans la revue Les Possibles

La revue Les Possibles, éditée à l’initiative du Conseil scientifique d’Attac, consacre dans son 5e numéro un dossier sur les communs intitulé « Les biens communs : un mouvement de communards ».

Avec des articles de :

  • Fabienne Orsi
  • Christian Laval et Pierre Dardot
  • Benjamin Coriat
  • Jacques Cossart
  • Jean-Marie Harribey
  • Hervé Le Crosnier
  • Catherine Baron
  • Marcela Olivera
  • Jean-Luc Touly
  • Geneviève Azam
  • Antonis Broumas et Theodoros Karyotis
  • Christiane Marty
  • Jacques Bidet
Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmailby feather

Lancement du Calendrier de l’Avent du Domaine Public

Pour la 3e année consécutive, le collectif Savoirscom1 a réalisé son calendrier de l’Avent du Domaine public.

Chaque jour du mois de décembre, sera révélé le nom d’une des 31 personnalités sélectionnées parmi les écrivains, photographes, peintres, sculpteurs, couturiers, typographes, affichistes… qui vont quitter les chasses gardées de la propriété intellectuelle pour rejoindre les communs de la culture au 1er janvier 2015.

Animée par Xavier De La Porte, la soirée de lancement a donné un aperçu ludique des œuvres libérées, tout en rappelant les enjeux du domaine public pour la culture.

Avec Alexis Kauffmann, Véronique Boukali, LionelMaurel, Hervé Le Crsoniserr, Silvère Mercier, Nicolas Taffin, Julien Dora, Benjamin Sonntag.

le calendrier vu par la presse

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmailby feather

Pour la transition, une économie du partage de la connaissance et des biens communs

Rencontre publique avec Bernard Stiegler et Michel Bauwens
organisée par Ouishare, Savoirscom1 et VECAM
animée par Lionel Maurel (@calimaq) et Louise Merzeau (@lmerzeau)

madi 16 septembre 2014 de 18h à 20h30
Centre Georges-Pompidou, Paris
Petite Auditorium – Accès sur réservation (inscriptions terminées)
Streaming

Face aux  crises économique, sociale et écologique, nous sommes nombreux à penser qu’il faut créer les conditions de la transition d’un monde industriel productiviste vers une économie fondée sur le partage de la connaissance en biens  communs et sur des modes de productions collaboratifs et contributifs. L’enjeu est d’abord de forger de nouveaux concepts pour comprendre les effets de l’automatisation et de la pénétration du numérique dans tous les aspects de la vie. Il s’agit également de repenser l’intérêt général et la solidarité comme des horizons possibles.

Pour cela, les pouvoirs publics locaux et nationaux, l’Université et la société civile organisée, doivent inventer ensemble, dans les territoires de vie, des alternatives à l’individualisme propriétaire et aux modes de gouvernance fondés sur le duopole Etat/marché. C’est en tout cas l’hypothèse qui a été faite en Équateur. Ce pays a organisé une vaste étude pour tenter de mettre au clair la construction d’une société en transition appuyée sur les communs. Plusieurs chercheurs et spécialistes internationaux ont été mobilisés, dont Michel Bauwens et Bernard Stiegler.

Quel est le rôle de l’État, des collectivités locales et des territoires dans la transformation de l’économie vers une production des biens et services fondés sur les principes des biens communs ?
Quels instruments juridiques et économiques faut-il inventer ? quelles alliances entre les acteurs engagés dans des formes alternatives de l’économie et des inovations sociales ?
Comment aller au delà des niches développées avec succès dans certains secteurs ­ comme l’économie numérique ­ et permettre un passage à l’échelle vers des modes de production des biens et services fondés sur les principes des biens communs ?

Michel Bauwens est un théoricien de la coopération P2P (de pair à pair), leader de la P2P Foundation, qu’il a créée en 2005 avec comme objectif « la recherche, la documentation et la promotion des principes du pair-à-pair ». Il présentera le projet FLOK Society qu’il a dirigé en Équateur tout au long du premier semestre 2014. Cette initiative est née de la volonté du gouvernement équatorien d’élaborer un plan de transition global vers une société basée sur le bien vivre (buen vivir), inscrit dans la constitution du pays. Michel Bauwens, avec une équipe internationale de chercheurs et d’activistes, a élaboré des modèles de production et des instruments juridiques, basés sur la collaboration de pair à pair et le partage de la connaissance en biens communs et proposé une matrice et des politiques dont le gouvernement peut s’inspirer pour une application concrète en Équateur.

Bernard Stiegler est philosophe, fondateur et président du groupe de réflexion philosophique Ars industrialis créé en 2005. Il dirige depuis 2006 l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) qu’il a créé au sein du Centre Georges-Pompidou. L’IRI organise chaque année les Entretiens du Nouveau Monde Industriel (ENMI) consacrés à l’exploration des mutations des pratiques culturelles permises par les technologies numériques. Bernard Stiegler inscrit ses travaux dans le champ des digital studies. Pour lui, le numérique qui transforme radicalement notre façon de penser, de parler, de nous représenter le monde, fait apparaître une « organologie des savoirs » pour laquelle il faut définir de nouveaux concepts, théoriser et conceptualiser les pratiques sociales et culturelles et les technologies qui leurs sont associées. L’IRI est aussi engagé dans un projet de coopération avec le ministère de l’enseignement supérieur de l’Équateur qui vise à refonder l’université dans ce pays.

Cette rencontre est organisée avec le soutien de la Fondation Pour le Progrès de l’Homme.

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmailby feather